Analyse Transactionnelle : La structuration du Temps – Agir contre la passivité

Analyse Transactionnelle : La structuration du Temps – Agir contre la passivité

Outre le besoin de reconnaissance ou la recherche de stimuli, Eric Berne a également mis en évidence le besoin de structure. Ce besoin s’applique à une composante incontournable de notre quotidien : le temps. Avez vous déjà remarqué qu’une journée de formation débute souvent par un moment de convivialité autour d’un café ? Que les réunions ont tendance a s’éloigner régulièrement de l’ordre du jour ? Que nous nous saluons toujours de la même façon entre amis ? Eric Berne propose une méthode simple pour éclairer ces différentes comportements : il observe et décrit six manières de structurer le temps. Ces différentes séquences sont classées selon leur apports quantitatif/qualitatif en signes de reconnaissance, du plus faible au plus intense.

  • le retrait : la personne se met à l’écart physiquement ou psychologiquement.
  • le rituel : il s’agit de séquences normalisées, standardisées (par exemple se saluer), d’échanges codifiés socialement. Permet d’échanger des signes de reconnaissance. Chaque groupe a ses propres rituels.
  • le passe-temps : caractérise les conversations aux sujets stéréotypés telles que les conversations de salon.
  • l’activité : comme son nom l’indique, il s’agit ici de séquences dont le but est de faire quelque chose.
  • les “jeux psychologiques” : permettent des échanges de signes de reconnaissance intenses, mais négatifs.
  • l’intimité : correspond aux moments où la communication est ouverte, basée sur la confiance, le respect, et l’acceptation de l’autre. Permet des échanges de signes de reconnaissance positifs de grande qualité et de grande intensité.

Participez à notre journée de formation dédiée à la découverte de ce concept fondateur de l’Analyse Transactionnelle !

Top