Du fossé entre stratégie et exécution

Du fossé entre stratégie et exécution

Pour 55% des cadres dirigeants, les entreprises ne se concentrent pas assez sur l’exécution de leurs décisions stratégiques. C’est le principal enseignement d’une étude (en anglais) que vient de publier le cabinet Strategy & (ex-Booz & Compagny). Les 500 cadres de grandes entreprises interrogés en avril dernier, pour la plupart situés en Europe et aux États-Unis, se disent soit “très concernés” (42%), soit “relativement concernés” (54%) par une ou plusieurs barrières entravant l’exécution de la stratégie. Parmi les points jugés les plus préoccupants, le fait que la stratégie n’apparaisse pas assez ambitieuse pour mobiliser les troupes arrive en tête, suivi par le manque de cohérence (rassembler toutes les ressources autour d’un même objectif) et l’absence de vision claire sur la façon dont l’entreprise crée de la valeur.

En revanche, à peine un quart des sondés pensent que les objectifs définis sont hors d’atteinte de l’entreprise. Et les avis divergent sur les leviers permettant de réduire le fossé entre stratégie et action : 21% des sondés pensent qu’il faut se focaliser davantage sur les objectifs, 14% estiment qu’il faut lutter contre les priorités qui apparaissent comme contradictoires, et 12% qu’il faut faire évoluer la culture de l’entreprise.

Le résumé de l’étude est disponible par le biais de ce lien.

Top